Lettre ouverte aux chefs des Partis Politiques Européens

Depuis des décennies, toutes les politiques d’intervention gouvernementale en matière de violence conjugale ont été élaborées à partir de faussetés statistiques.

Les Gouvernements Européens successifs ont scandaleusement modifié les systèmes de santé et de justice afin de respecter ces impostures statistiques et afin de se soumettre aux enquêtes biaisées des organisations féministes radicales.

En Europe, les Gouvernements successifs n’ont jamais écouté nos dénonciations au sujet des malversations proférées dans les médias au sujet de la violence conjugale faite aux femmes.

En Europe, nous ne disposons pas de statistiques officielles pouvant prétendre, officiellement qu’une femme sur huit subit la violence de son conjoint.

C’est ce que les médias, comme chaque année, déclarèrent le 8 mars dernier lors de la Journée de la Femme.

Statistiquement, les enquêtes étrangères ont démontré que les femmes sont autant violentes que les hommes.

En Amérique, cet état de faits existe depuis près de 30 ans. Des associations se sont unies, afin de dénoncer ces malversations ayant un but lucratif.

On peut aisément comprendre cette fraude en lisant cet article québécois :

http://www.philo5.com/Librairie/300000FemmesBattuesYAvezVousCru.htm )

Les dégâts sociaux qui ont suivi ont été incommensurables.

Les finances publiques ont aussi été largement plombées par le versement de plusieurs millions d’Euros, au fil des ans, dans les coffres des multiples organisations féministes.

Au Québec, les dénonciations particulièrement bien documentées de L’APRÈS-RUPTURE au sujet de cette vaste fraude gouvernementale et féministe auraient dû mener à des enquêtes officielles et des excuses publiques de la part des responsables gouvernementaux auprès de la population, et à des poursuites au criminel auprès des organisations féministes.

En effet, la manipulation, l’invention de fausses statistiques dans le but de soutirer des subventions et des dons de toutes sortes est d’ordre criminel. Il s’agit de l’argent des citoyens après tout.

Il en devrait être de même chez nous.
Au Québec, il fut part de nos doléances aux ministres de la Santé, de la Justice, de la Sécurité publique, mais il semble que leur intérêt pour ce type grave de problèmes sociaux et de fraude officielle constitue le moindre de leurs soucis.

D’ailleurs, leur silence qui a suivi nos révélations et nos doléances à ce sujet démontre bien jusqu’à quel point ils sont à genoux devant les groupes de pression féministes grassement subventionnés.

 En ligne:
http://www.lapresrupture.qc.ca/MinistereJustice.html

http://www.lapresrupture.qc.ca/ArchivesLettresOuvertes.html#sildupuis 
http://www.lapresrupture.qc.ca/ministresante.html
http://www.lapresrupture.qc.ca/demandeenquetecalacs2010_9.html
http://www.lapresrupture.qc.ca/mspq2010_3.html 

Nous réitérons, via cette fois Internet, notre demande aux ministres concernés de procéder à des enquêtes parlementaires et de s’excuser publiquement pour avoir permis l’élaboration d’une série de politiques gouvernementales en matière de violence conjugale fondées sur des fraudes statistiques.

Il y a des êtres humains, de simples citoyens, des pères en particulier, qui ont payé très cher (et qui payeront encore très cher) pour toute cette mascarade de justice et de services de santé qui, malheureusement, continue de faire des dégâts dans l’indifférence gouvernementale la plus totale.

Nous sollicitons que des poursuites au criminel soient rapidement entreprises auprès des organisations féministes complices des politiques gouvernementales.

Nous sollicitons que toutes les politiques gouvernementales en matière de violence conjugale soient révisées à partir de documents, d’enquêtes, de recherches impartiales et scientifiquement irréprochables.

L’ÉQUIPE DE LA VIE DE PÈRES

International Network  » La Vie de Pères »

http://laviedeperes.over-blog.com/

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Lettre ouverte aux chefs des Partis Politiques Européens

  1. Mignon dit :

    Ca fait 7 ans que je souffre, tout à été prouvé, mais la justice ne fait rien. La justice se câche en disant que nous avons la co-parentalité, mais les enfants ne peuvent pas venir ou à compte goûte, … simplement la justice ne dit pas la semaine paire ou impaire pour la visite, donc je ne peux pas déposer de plaintes ;;;; ect. ect.
    Ainsi je peux parler de tant de choses, et la justice ne fait rien !!!
    Elle a été condamnée il-y-a 4 ans 1/2 dans notre divorce, mais elle refuse encore de diviser, et la justice joue le jeu avec elle !!!! J’étais indépendant, j’ai dû fermer baraque !!! Comme moi j’ai perdu une fortune, ainsi mes enfants ont aussi perdu la même fortune, elle s’en fou, elle vit bien !!! et la justice avec elle, car la justice se fait bien payer !!!

    • clvdp dit :

      Oui, je vous comprends très bien, Mignon, puisque moi même je ne vois plus mes 5 enfants depuis plus de 16 ans. Je sais aussi que j’ai des petits enfants, mais je ne sais pas combien… J’ai perdu les 2/3 de mon patrimoine et plus de 750.000 Euros en pertes et manques à gagner. J’ai perdu mon emploi à l’âge de 51 ans. Je suis devenu invalide à plus de 66 %, et SDF.
      Il m’a fallu 8 ans pour me réinsérer dans la société. Et ce n’est que depuis le mois d’avril, de cette année, que (du moins je l’espère) je suis quitte de ces procédures (procès dures) qui ont duré plus de 16 ans. J’en sors traumatisé… j’espère me reconstruire. Mais à l’âge de 67 ans, ce n’est pas très facile. C’est toujours l’espoir qui vous fait vivre !!! Il faut toujours garder l’espoir !!! Et se battre, sans baisser les bras ! S’il est trop tard pour nous, parce que nous sommes la génération sacrifiée, il n’est pas trop tard de nous battre pour nos enfants pour qu’ils ne subissent pas, eux aussi, les horreurs que nous subissons. Nous nous devons de donner un meilleur avenir à nos enfants dans cette société en dérive et exploitée par cette industrie honteuse.
      Bon courage à vous, Mignon, et réunissons-nous, les papas, les mamans, les enfants des ruptures conjugales conflictuelles, les grands parents, les familles, victimes des décisions indignes d’une justice familialiste qui est devenue une part de marché dans une industrie du conflit de la misère humaine, et ce, afin de tisser des réseaux pour pouvoir lutter en masse contre cette barbarie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s